Dans quelle mesure nos habitudes de course sont-elles « vertes » ?

Partager

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email

La course à pied est un moyen idéal pour apprécier le paysage et profiter de la nature. La plupart des coureurs accordent de l’importance à leur environnement et estiment que la course à pied est un moyen assez écologique de rester en forme et fort. Si nous courons en plein air, nous pouvons le faire directement de chez nous. Nous n’avons pas besoin d’équipement spécial. Nous pouvons même utiliser la course à pied pour nous rendre au travail, une façon très écologique de faire la navette.

Mais pourrions-nous faire plus ?

Comment pouvons-nous améliorer nos habitudes de course et réduire notre impact sur l’environnement ?

Nous pouvons commencer par examiner ce que nous mangeons et buvons. On nous fait croire que nous avons besoin d’une alimentation sportive spécialisée pour bien courir. Les gels énergétiques, les barres protéinées et les boissons isotoniques vont-ils vraiment nous aider à courir plus vite et plus fort ? Il existe de nombreuses alternatives aux produits manufacturés, qui sont souvent vendus dans de petits sachets en plastique – exactement le genre de déchets que l’on retrouve trop souvent flottant dans nos océans. Dans son livre à succès,Eat and Run, Scott Jurek raconte comment il est devenu l’un des ultra-coureurs les plus performants au monde en mangeant des aliments végétaliens qu’il prépare lui-même.

Les Rarámuri ou Tarahumara, peuple indigène vivant au Mexique, sont réputés pour leurs prouesses en course à pied. Si vous avez besoin d’une boisson isotonique, choisissez une marque qui vend des mélanges en poudre dans des emballages plus grands, de préférence 100% compostables, que vous pouvez mélanger dans vos propres récipients d’eau.

Alors, pourquoi ne pas explorer la distance que vous pouvez parcourir avec un pain aux bananes ou un wrap aux haricots fait maison ? Fini les emballages fragiles qui s’envolent au vent, et le goût est bien meilleur que celui d’un gel ou d’une barre.

Si vous avez besoin d’une boisson isotonique, choisissez une marque qui vend des mélanges en poudre dans des emballages plus grands, de préférence 100% compostables, que vous pouvez mélanger dans vos propres récipients d’eau.

Une mesure très simple pour rendre votre course à pied plus écologique consiste à toujours courir en plein air plutôt que sur un tapis de course. Pas besoin de machine, de lumière, de chauffage ou d’électricité. Cela présente l’avantage supplémentaire d’être meilleur pour vous mentalement et physiquement.

Lorsque nous courons dans la nature, le fait d’être immergé dans sa beauté fait partie intégrante de notre plaisir. Trouver des papiers d’emballage voltigeant dans les buissons, des mouchoirs en papier dans des endroits aléatoires ou des bouteilles en plastique dans les rivières n’améliore pas notre expérience. Tout ce que nous prenons sur les sentiers, nous devons aussi le ramener chez nous, sans laisser de trace sur les sentiers. Nous pouvons aller un peu plus loin et nous faire les avocats de #trashfreetrails, en sensibilisant tous les utilisateurs des sentiers à notre responsabilité de protéger notre environnement. Nous pouvons encourager tout le monde à ramasser quelques détritus en courant. Ou nous pouvons aller plus loin et réunir un groupe de coureurs pour faire du plogging.

Bien que courir depuis chez soi soit idéal, nous avons parfois envie d’aller plus loin. Faire du vélo, prendre les transports en commun ou faire du covoiturage pour se rendre sur les pistes ou assister à des événements sont des moyens de réduire notre impact sur l’environnement.

Les vêtements et les chaussures sont importants pour les coureurs. Nous pouvons toutefois être plus attentifs à nos choix, en choisissant des vêtements et des chaussures plus durables, et en les lavant moins. Il existe une myriade de marques qui s’efforcent de créer des produits à partir de toutes sortes de matériaux provenant de sources durables : du bambou au marc de café en passant par les algues. Beaucoup veillent également à ce que leurs produits soient recyclables à la fin de leur vie utile. Nous pouvons prendre ces facteurs en considération lors de l’achat de nouveaux équipements.

Il existe également un nombre croissant de moyens de transmettre ou de recycler des vêtements et des chaussures usagés plutôt que de les envoyer à la décharge. À Singapour, par exemple, il existe 100 points de collecte pour les chaussures de course usagées. Les matériaux des chaussures collectées sont utilisés pour fabriquer des pistes d’athlétisme, des terrains de jeu et des gymnases dans le cadre de la politique de gestion des déchets de Singapour. Au Royaume-Uni, l’initiative « No wear to run » demande aux coureurs de faire don de vêtements et de chaussures pour les distribuer à ceux qui aimeraient courir mais qui n’ont pas les moyens de s’équiper. Les coureurs créatifs sont connus pour transformer leurs tee-shirts de course en couvertures « souvenirs », les tee-shirts étant cousus ensemble pour créer une couverture douillette.

De nombreux coureurs aiment que leur course soit enregistrée sur un gadget électronique. Il y a toujours un nouveau gadget sur le marché et il est tentant de s’offrir un nouveau bijou. Plutôt que de le laisser traîner dans un tiroir, pourquoi ne pas le vendre ou le donner à une association de course à pied ?

Enfin, lorsque nous participons à des événements, nous pouvons faire connaître notre point de vue. Les événements de course à pied de grande envergure génèrent une énorme quantité de déchets. Des bouteilles d’eau aux sacs de cadeaux en passant par les t-shirts dont les gens ne veulent pas vraiment, ce sont des tonnes de déchets qui doivent aller quelque part. En plus de se débarrasser du plastique à usage unique, les organisateurs pourraient se procurer des médailles en bois local, plutôt que des médailles en métal expédiées de loin. Il s’agit d’un secteur important et le fait de demander aux organisateurs de courses d’être plus écologiques dans tous les domaines aura un impact. Beaucoup vont dans la bonne direction, nous devons simplement continuer à les encourager.

Cependant, le plus grand impact que nous pouvons avoir est de nous rendre aux événements de manière plus durable. C’est une autre bonne raison d’intéresser des amis coureurs à nos projets de course, nous pourrons alors voyager ensemble et nous amuser encore plus.

Comme pour un marathon, de nombreux petits pas nous mèneront dans la bonne direction.

Profitez de votre course plus verte ! C’est mieux pour vous et pour la planète.

Plus à explorer

Le sport de plein air est une activité qui nous met facilement en contact avec notre environnement naturel.
Lorsque vous êtes à l'extérieur et que vous profitez d'un bel endroit naturel, comment vous sentez-vous lorsque vous rencontrez des déchets ?
Que pouvons-nous faire pour être plus respectueux de l'environnement en ce qui concerne les équipements sportifs ?

Our Story

Acting for change

Voices of change

Stories of change

Shining a light

Newsletter